Les soldats du RICM de retour à Poitiers après 5 mois d’Opex au Sahel

La mission entamée en février était triple : lutter contre les groupes terroristes armés, accompagner les forces armées maliennes et nigériennes sur le terrain et rétablir la sécurité auprès des populations.

Les 300 soldats du Régiment d’infanterie et chars de marine ( RICM ) engagés  depuis 5 mois dans l’opération Barkhane au Sahel sont rentrés en France.  Le RICM de Poitiers  est une unité de reconnaissance légère blindée qui bénéficie d’une grande mobilité, capacité de renseignement et force de frappe. Son but est de surprendre l’ennemi.

Créé en 1915, le RICM s’est illustré pour devenir aujourd’hui le régiment le plus décoré de France. Implanté à Poitiers depuis 1996, le RICM a un poids considérable sur l’économie locale (plus de 20 millions d’euros). 

La mission entamée en février était triple : lutter contre les groupes terroristes armés, accompagner les forces armées maliennes et nigériennes sur le terrain et rétablir la sécurité auprès des populations.

Ainsi, l’opération a été couronnée de succès, avec seulement une dizaine de militaires légèrement blessés et peu de contacts directs malgré une menace persistante. 

Mais ce succès réside surtout dans la mise en confiance des forces armées sahéliennes qui visent à remplacer progressivement les forces françaises sur le terrain depuis l’annonce du Président.

Or, les soldats ne sont toutefois pas rentrés indemnes de cette opération extérieure. Cette Opex était physiquement très épuisante, avec des températures de plus de 50°C à l’ombre (et bien davantage dans les véhicules blindés) qui ont secoué les organismes. 

Lors de certaines missions, les soldats ont bu jusqu’à 18 litres d’eau par jour. Beaucoup de rations de combat et peu d’extras, une douche tous les trois jours avec une bouteille d’eau. L’extrême chaleur, les tempêtes de sable. Sans oublier le principal, un environnement hostile et un ennemi invisible, mais bien présent. 

Je salue tous nos marsouins et leur commandement, ces vrais héros au service de la France, comme j’ai pu le faire lors de leur départ en janvier dernier au RICM !